Le duo malien, Sahel Roots parcourt 900 km à mobylette pour jouer sur la scène du Soko Festival à Ouagadougou (Burkina Faso)

Le duo Sahel Roots vient directement du Mali pour se produire à Belfort, sur la scène du Fimu. Les deux artistes ont mis 17 heures pour rejoindre le Soko Festival à Ouagadougou (Burkina Faso), et ainsi gagner leur sélection pour le Fimu.

« On voulait y aller coûte que coûte, on ne pouvait pas rater ça », résume Alassane Samaké, l’un des deux membres de Sahel Roots, lorsqu’il évoque le SOKO Festival 2022 à Ouagadougou (Burkina Faso), un festival partenaire du FIMU. Le lauréat est alors invité à venir se produire à Belfort et ainsi faire découvrir sa musique en France.

900 km en 17 heures

« On avait pris nos billets d’avion, mais trois jours avant le début du festival, il y a eu un coup d’État au Mali et notre pays a été mis sous embargo », se souvient Sahel Roots. « On a décidé de parcourir à mobylette plus de 900 km en 17 heures pour venir. On a contourné les frontières alors qu’elles étaient fermées pour arriver à temps ». Une prise de risque qui en valait le coup puisque sur la scène du SOKO Festival, Sahel Roots réussit à conquérir le cœur du jury qui les sacre grands lauréats de l’évènement. Ils pourront donc venir au Fimu pour exposer leur talent au public belfortain. « Une grande joie et une grande fierté », expliquent avec le sourire les deux musiciens maliens qui ont formé leur duo en 2019. « On se connaissait depuis 2015 mais on n’avait jamais évoqué l’idée de faire de la musique ensemble. On créait chacun de notre côté ».

Musique et instruments traditionnels

Alassane Samaké et Adama Sidibé se produiront les quatre jours sur les différentes scènes du Fimu. « Nous avons sorti le 15 mai dernier un EP de cinq titres, Diarka , où nous jouons et chantons tous les deux », détaillent les deux artistes. « Chacun a son répertoire avec ses instruments favoris mais nous savons jouer de tout ». Le public découvrira ainsi la musique traditionnelle du Mali avec des instruments du pays comme le sokou (violon monocorde) et le djourou kelen (guitare monocorde mandingue). « Notre but est de faire voyager les gens vers le Sahel et de faire découvrir cette terre de musique qui est notre première source d’inspiration », évoque Alassane Samaké.

Si, pour Sahel Roots, se produire sur la scène du Fimu est une grande première, les deux artistes achèvent avec Belfort une tournée d’une quinzaine de dates en France. « On a été dans toutes les plus grandes villes du pays, Paris, Marseille, Lyon etc. Le Fimu est notre dernière date avant de rentrer au Mali ».

Pour découvrir Sahel Roots lors du Fimu : vendredi 3 juin , 18 h 45-19 h 30 place de l’Étuve et 20 h 30-21 h 15 scène de la République ; samedi 4 juin 16 h 15-17 h Hôtel du Département ; dimanche 5 juin 15 h-15 h 45 kiosque place d’Armes.

Par Mathis RAGUIN

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire