MALI-GUINÉE : Le rossignol Salif Kéita reprend le flambeau de la réunification des peuples malien et guinéen

Le lundi 1er août 2022, le rossignol de la musique mandingue a été reçu en audience par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Salif Kéita était venu surtout solliciter l’accompagnement institutionnel d’un projet qui lui tient à cœur : la réunification des peuples malien et guinéen séparés par les colons ! Et les choses semblent évoluer dans le bon sens puisque, la semaine dernière, une forte délégation ministérielle malienne a séjourné à Conakry pour non seulement remercier la Guinée pour son soutien inestimable pendant l’embargo de la Cédéao, mais aussi et surtout réchauffer de vieux projets d’intégration.

«La Guinée et le Mali sont un même pays qui a été divisé par la seule volonté du colonisateur», a déclaré la star de la musique mandingue et membre du Conseil national de la Transition (CNT), Salif Kéita, lors de l’audience que lui a accordée le Premier ministre le 1er août 2022. Se positionnant désormais en ambassadeur de la réunification des deux peuples, il a sollicité l’accompagnement du chef du gouvernement de la Transition pour parachever la fédération qui unirait la Guinée et le Mali.

«Le Mali et la Guinée sont un même peuple et c’est ce que les premiers dirigeants, Modibo Kéita et Ahmed Sékou Touré, avaient compris. C’est pourquoi ils avaient déjà entamé le processus de fédération», a-t-il rappelé. Le Premier ministre a félicité son hôte pour l’initiative en lui promettant l’accompagnement des plus hautes autorités du pays. Et Dr Choguel Kokalla Maïga a assuré l’artiste que son projet sera transmis au président de la Transition. Et pour lancer le processus d’intégration, le rossignol du Mandé envisage d’organiser une semaine artistique et culturelle à Kourémalé (frontière géographique entre les deux pays) pour consacrer l’union des peuples par les arts et la culture avant les actes politiques refondateurs.

Et visiblement les décideurs politiques sont dans la même dynamique que l’artiste puisqu’une forte délégation ministérielle (5 ministres conduits par Abdoulaye Diop des Affaires étrangères) a séjourné la semaine dernière à Conakry dans «un élan panafricaniste». Elle était porteuse d’un message du président Assimi Goïta à son frère Mamady Doumbouya.

Jeudi dernier (4 août 2022), cette visite a donné lieu à un conseil des ministres spécial au Palais Mohammed V. Autour de la table de l’intégration, Maliens et Guinéens ont décidé de renforcer les corridors ferroviaires et routiers entre les deux États. «Nous avons été agréablement surpris par cette initiative du président de la Transition guinéenne de nous convier à cette session spéciale du conseil des ministres de la République de Guinée. Ce geste est le témoignage de l’engagement panafricain du président Doumbouya comme du président Goïta. C’est un geste d’union, d’unité et de solidarité. Nous sommes convaincus que les peuples malien et guinéen comprennent exactement la portée de cet événement», s’est réjoui M. Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale qui conduisait la délégation malienne.

Ce séjour était aussi une visite de reconnaissance à l’égard des autorités et du peuple guinéens qui ont bravé toutes les menaces et intimidations pour soutenir le Mali pendant les sanctions imposées par la Cédéao et l’Uémoa le 9 janvier et finalement levées le 4 juin 2022.

«La Guinée a fait preuve d’une solidarité remarquable à notre endroit. Donc c’est un message d’espoir à l’endroit de nos populations que nous devons continuer à travailler pour renforcer notre coopération et pour renforcer l’intégration entre nos deux pays», a assuré M. Diop.

«Le Chef de l’État a demandé aux ministres guinéens et maliens de se mettre ensemble et de travailler sur trois axes : économique, social et politique dans le bien-être de nos deux populations. Le Président a également insisté sur le fait que les deux États devraient se mettre ensemble pour trouver les voies et moyens en matière d’infrastructures et de voies ferrées», a pour sa part déclaré Bernard Goumou, Premier ministre par intérim de la Transition de la Guinée.

A la suite cette mission ministérielle, une délégation guinéenne a été reçue au ministère de l’Économie et des Finances vendredi dernier, 5 août 2022. Elle était venue approfondir les discussions afin de matérialiser les volontés politiques des chefs d’Etat du Mali et de la Guinée dans le cadre du renforcement de la coopération, notamment dans les domaines portuaires, routiers, sécuritaires et douaniers.

Ainsi, les deux pays ont décidé de matérialiser certains projets liés aux infrastructures routières et ferroviaires en vue d’augmenter les volumes des échanges économiques entre la Guinée et le Mali. Il faut rappeler que ces deux pays vivent en ce moment une période de transition politique suite aux coups d’Etat contre les présidents Ibrahim Boubacar Kéita (paix à son âme) le 18 août 2020 et contre Alpha Condé le 5 septembre 2021.

Kader Toé

(Visited 15 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire