PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS AU MALI : l’INPS à l’avant-garde !

Dans le cadre de la mise en place de l’Observatoire National des Risques Professionnels au Mali, l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) a initié pour l’opérationnalisation efficiente de cet observatoire, la tenue de trois ateliers régionaux à Kayes, Sikasso et Ségou et un atelier national de validation à Bamako. Après l’étape de la région de Kayes en début août, hier, mercredi 31 août 2022 c’était le tour de la région de Sikasso d’abriter son atelier préparatoire. Les travaux étaient présidés par le chef de l’Exécutif régional, en présence du directeur général adjoint de l’INPS, M. Bakary Diakité et de plusieurs participants.   Au cours de cet atelier de 3 jours, les participants seront  informés et sensibilisés sur les enjeux des risques professionnels au sein des entreprises à travers le thème :« Risques professionnels dans les mines ».

Accident de travail au Mali, l’INPS à l’avant-garde, du 31 aout au 02 septembre 2022, la cité verte de Kénédougou abrite l’atelier préparatoire de la mise en place de l’Observatoire National des Risques Professionnels. Une initiative participative de l’INPS pour réduire les risques d’accident de travail au Mali. En effet,

l’observatoire National des risques professionnels a pour but d’identifier l’ensemble des risques y compris les risques nouveaux et émergents concernant la sécurité et la santé au travail afin d’améliorer la rapidité et l’efficacité des mesures préventives. A cet effet : C’est une sentinelle, une veille sanitaire.

C’est pourquoi dans son discours, le DGA M. Diakité dira que ce présent atelier  constitue la deuxième étape de la mise en place de l’observatoire national des risques professionnels, est la concrétisation d’un engagement pris lors de la célébration de la 26ème journée africaine des risques professionnels tenue le 28 avril 2022 au Mali. Selon lui, le choix de Sikasso n’est pas gratuit au regard des potentialités existantes. « En effet la région de Sikasso avec celle de Koutiala Bougouni est à la tête du peloton en matière agricole coton, pomme de terre, igname, patate, mangues, agrumes et autres légumes développant ainsi une chaîne de valeurs avec la création d’industries agricoles diverses. La région est également dotée d’un potentiel minier énorme. » a-t-il martelé.

Avant d’ajouter qu’à mesure que notre société évolue sous l’effet des nouvelles technologies et de la mutation des conditions économiques et sociales, nos lieux de travail ainsi que nos méthodes et processus de travail ne cessent de se transformer.

Ces nouvelles situations s’accompagnent de nouveaux risques et défis.

A titre d’exemple, il dira que la maladie à coronavirus a mis à nu les lacunes des systèmes de santé du monde entier avec des conséquences inédites sur le monde du travail.

« Les conséquences d’une mauvaise gestion des risques professionnels ont été bien perçues par la communauté du monde du travail, particulièrement, par les Organismes de Prévoyance Sociale au sein de l’espace Interafricain de Prévention des Risques Professionnels (IAPRP) qui regroupe 16 Etats africains dont le Mali. » a-t-il fait savoir de passage.

C’est pourquoi, l’Inter Africaine de Prévention des Risques Professionnels (IAPRP) a recommandé aux différents pays membres de son espace la mise en place des Observatoires sous-régionaux et nationaux des risques professionnels. D’où l’intérêt de la rencontre de Sikasso  qui regroupe tous les acteurs socio professionnels de la région pour recueillir toutes les informations utiles pour la mise en œuvre de cet outil citoyen de prévention des risques.

L’observatoire fonctionnera en réseau de partenariat du niveau national jusqu’au sein de l’entreprise.

« L’opérationnalisation de l’observatoire nous conduira, j’en suis sûr, vers une bonne gouvernance et plus de transparence dans le management des risques professionnels tant au niveau de l’entreprise qu’au niveau des organismes assureurs. Cette implication de tous les acteurs administration, Patronat, Travailleurs et les Spécialistes en santé sécurité au travail permettra, sans aucun doute de détecter les différents problèmes de sécurité et de santé dans nos entreprises et d’y apporter les corrections appropriées. Chers participants, de vos travaux sortiront des recommandations pertinentes par le développement d’outils appropriés permettant de mieux dépister et de mieux réparer les risques dommageables. » a-t-il conclu.

A noter qu’il est apparu nécessaire de mettre en place un Observatoire national de risques professionnels qui va servir d’outil d’aide à la décision en matière de gestion des risques professionnels dans notre pays. Pour ce faire, la Direction générale de l’INPS a créé en son sein, suivant décision N°22-410/DG-INPS/CT-ZC du 18 mai 2022, une commission chargée des préparatifs de la mise en place de l’Observatoire National des risques professionnels.

A.B.D

(Visited 5 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire