carte-de-la-CEDEAO
0

Afrique de l’Ouest : Le pronostic vital de la CEDEAO est engagé !

La Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) est sur le point de disparaître. Et pour cause, sa crédibilité a pris un sacré coup suite à la crise malienne. Très remontée contre les militaires au pouvoir, plus elle prend des sanctions plus les peuples de la sous-région se radicalisent et comprennent aisément que la Cedeao un instrument qui fonctionne au gré de l’humeur de la France et de l'Occident pour assouvir leurs désirs et veiller sur leurs intérêts dans la sous-région.
SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO CE SAMEDI 4 JUIN 2022
0

Échos du Sommet extraordinaire de la CEDEAO de ce 4 juin 2022

- Un accord trouvé sur une transition de 18 mois et son chronogramme - La levée immédiate de l'embargo sur  le Mali. - La formation d'un Gouvernement de Mission (GMI) avec un Premier ministre Neutre s'accordant prioritairement aux activités de l'organisation des élections en République du Mali. - Appui multiformes et budgétaire au Mali pour l'organisation des différentes élections.
Moussa Faki Mahamat chef délégation de l’Union Africaine Abdoulaye Diop ministre Affaires Etrangere Mali
0

BRAS DE FER MALI / CEDEAO : Un terrain d’entente en gestation

Les autorités de la transition du Mali et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ne mangent pas dans la même assiette depuis un certain moment. Chaque camp tente de défendre son intérêt, mais ce n’est pas la solution. Vu que le Mali est un des pays clés de cette organisation sous régionale. Le bras de fer s’achemine vers sa fin. Un terrain d’entente est en pleine gestation pour amorcer une solution à cette crise.
Mobilisation générale pour la souveraineté du Peuple malien face aux sanctions injustes de la CEDEAO et de la France
0

BRAS DE FER MALI-CEDEAO : Un compromis à l’horizon !

Les lignes semblent bouger dans le bras de fer qui oppose Bamako à la communauté internationale, notamment la Cedeao et l’Union africaine. Selon plusieurs sources, le Mali a mis une nouvelle offre sur la table (deux ans au lieu de cinq) pour la prolongation de la transition. De son côté, l’institution continentale propose un calendrier de 16 mois.
BUDGET-finances-publiques-preparation
0

BUDGET : Les finances publiques affectées par le ralentissement des activités économiques suite aux sanctions de la CEDEAO

Le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga a présidé mardi dernier (9 août 2022) une réunion du conseil de cabinet consacrée à l’examen de l’avant-projet de loi portant modification de la Loi N° 2021-071 du 23 décembre 2021 portant loi des finances pour l’exercice 2022. Une modification imposée en partie par la crise ukrainienne et les «sanctions illégales et injustes» prises par la Cédéao et l’Uémoa contre notre pays.
Nana-Akufo-Ado-de-la-République-du-Ghana,-de-Macky-Sall-du-Sénégal-et-de-Faure-Gnasimbé-du-Togo-Ado
0

CEDEAO : Trois chefs d’Etat en mission sécrète à Bamako

Le colonel Assimi Goïta recevra des chefs d’Etat qui ne sont pas acquis à sa cause. Officiellement, ils viennent plaider pour la cause des 46 soldats ivoiriens détenus à Bamako. Mais au-delà de cette raison, c’est l’Amérique qui prend le relais de la France qui est en perte de vitesse et de crédibilité en Afrique de l’Ouest, plus précisément au Mali. Et ce changement de stratégie passe par le Mali dont les autorités ne sont plus en odeur de sainteté auprès du pays de l’Oncle Sam.
Transition-Malienne-Assimi-Goita-President-Choguel-Kokalla-Maiga-Premier-ministre
0

CHRONOGRAMME DE LA TRANSITION : La Cedeao s’impatiente, Bamako joue la montre

La dernière conférence des chefs d’Etat de la Cedeao s’est penchée encore une fois sur la situation politique du Mali. Dans ses conclusions, elle regrette qu’à ce jour les autorités maliennes n’aient pas fait une nouvelle proposition de calendrier pour la durée de la Transition. Les présidents de l’institution sous-régionale sont impatients quant à une nouvelle proposition de chronogramme pour la durée de la transition malienne.
Goodluck-Jonatha-assimi-Goita-CRISE-DE-CONFIANCE-ENTRE-LA-CEDEAO-ET-MALI-compromis-dynamique
0

CRISE DE CONFIANCE ENTRE LA CEDEAO ET MALI : Un compromis dynamique est-il possible ?

De plus en plus, notre économie se trouve impactée par les affres des sanctions économiques « illégales et illégitimes » qui nous ont été infligées par la CEDEAO. Ces sanctions ont été amplifiées par la communauté internationale qui a suivi les organisations sous régionales pour asphyxier le Mali. La pomme de discorde entre le Mali et la CEDEAO se trouve dans le refus des deux parties à avoir un compromis autour du délai, raisonnable pour la CEDEAO et suffisant pour le gouvernement afin de mener les réformes idoines.
Jeamille Bittar
0

DIALOGUE AVEC LA CEDEAO : Le PPC se dit favorable

Le Pôle politique du consensus (PPC) dirigé par Jeamille Bittar a animé une conférence de presse jeudi 21 janvier 2022 à Sogoniko. Cette rencontre qui portait sur  la présentation annuelle de vœux a été l’occasion pour Bittar  de se pencher sur la situation actuelle du pays. Notamment les sanctions de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et de l’Uemoa (Union économique monétaire ouest-africaine) contre le Mali.
Modibo-Mao-Makalou-economiste
0

DOUBLE SANCTION DE LA CEDEAO ET DE L’UEMOA CONTRE LE MALI : Modibo Mao Makalou demande à Assimi de prendre la perche tendue par l’UA

Le Mali est sous embargo de la CEDEAO et de l’UEMOA depuis le sommet du 9 janvier 2022 pour non-respect des engagements et pour refus de proposer un chronogramme annonçant la fin de la transition par l’élection d’un nouveau Président. L’éminent économiste Modibo Mao Makalou, sans détour et sans langue de bois pense que le Mali ne pourra pas tenir et qu’il urge de prendre la perche tendue par l’Union Africaine qui a proposé au gouvernement malien une durée de 16 mois. Avec des chiffres alarmants de manque à gagner dû aux sanctions de la CEDEAO, si les autorités ne font pas vite pour parer au plus pressé le Mali ne fera que s’enfoncer davantage et ne pourra même plus tenir ses engagements tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Le Gouvernement va-t-il être sourd à tous ces sons de cloche inquiétant ? Ne doit-il pas préserver les intérêts du peuple ?