Une équipe de la MINUSMA évalue les menaces contre les déplacés internes à Ansongo pour mieux les protéger
0

Une équipe de la MINUSMA évalue les menaces contre les déplacés internes à Ansongo pour mieux les protéger

Afin d’évaluer les menaces contre les populations civiles, une équipe du Bureau régional de la MINUSMA à Gao s’est rendue à Ansongo, le 2 septembre 2022. Sur place, elle a pu constater les conditions de vie des déplacés internes et échanger avec les autorités locales sur la situation sécuritaire. Le préfet d’Ansongo, Mohamed Ag AKLINI, a présenté à l’équipe un aperçu général de la situation depuis l’arrivée de déplacés internes de la localité voisine de Tin-Hamma, fuyant les menaces des groupes armés. Mohamed Ag AKLINI a souligné la nécessité de procurer des denrées de première nécessité aux communautés hôtes d’Ansongo dont les ressources sont déjà maigres.
Zone-des-trois-frontières-déplacés-internes-malien
0

Zone des trois frontières : 401 000 déplacés internes, côté malien

L’insécurité bat son plein dans la zone dite des trois frontières. A ce jour, elle a occasionné près de 500 000 déplacés internes, seulement du côté malien, selon une étude de l’organisation humanitaire des Nations unies, Ocha. Elle estime que depuis la crise sécuritaire au Mali en 2012, la zone frontalière entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger est caractérisée par un climat d’insécurité causé principalement par la présence de groupes armés, mais également par la montée de la criminalité et des tensions entre les communautés.