fbpx
379129463_846740000146925_2075505547009884846_n
0

Au Sahel, le Mali, le Burkina Faso et le Niger annoncent la création d’une alliance de défense collective

Bamako, Ouagadougou et Niamey ont annoncé la signature de la Charte Liptako-Gourma instituant l’Alliance des États du Sahel (AES), qui assurera la défense collective aux populations des États signataires. Le président de la transition au Mali, le colonel Assimi Goïta, a déclaré samedi avoir signé avec le président de la transition au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré et le président du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie au Niger, le général Abdourahamane Tchiani, la Charte du Liptako-Gourma instituant l’Alliance des États du Sahel (AES). La création d'une alliance de défense collective intervient sur fond des tensions croissantes avec la Communauté économique des États de l'Afrique de l’Ouest (Cédéao) et la dégradation des relations diplomatiques entre ces trois États du Sahel et la France, ancienne puissance coloniale.
état-Burkinabé-demande-à-l’attaché-de-défense-à-l’ambassade-de-France-et-au-personnel-du-bureau-militaire-français-de-quitter-le-territoire-Burkinabé
0

Le Burkina Faso demande à l’attaché de défense à l’ambassade de France et au personnel du bureau militaire français de quitter le territoire Burkinabé dans un délai de deux (02) semaines.

“Le gouvernement du Burkina Faso a décidé à compter de ce jour 14 septembre 2023 de retirer l’agrément de monsieur Emmanuel Pasquier (...) pour activités subversives”, dit ce courrier adressé au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères qui porte la mention “confidentiel”. “Le ministère voudrait (...) informer que Monsieur Emmanuel Pasquier, de même que le personnel du bureau militaire français, ont un délai de deux semaines pour quitter le territoire burkinabè.” Il ordonne en outre la fermeture immédiate de la mission du Burkina Faso à Paris.