APPROVISIONNEMENT EN MÉDICAMENTS : La Minusma et le CICR volent au secours des pharmacies de Gao

Les officines de Gao approvisionnés par la Minusma et le CICR

Dans Le Matin N°545 du mercredi 24 août 2022, nous nous faisions écho du désespoir des populations de Gao qui avaient du mal à obtenir les médicaments prescrits dans les 3 officines de la Cité des Askia. Leur calvaire a pris fin la semaine dernière (mardi 30 août 2022) grâce à la Minusma et au CICR qui ont acheminé d’importantes commandes des pharmaciens de Gao.

A la demande du ministère de la Santé et du Développement social, «le CICR est content de pouvoir fournir cette semaine un appui logistique pour le transport par avion de médicaments vers les régions du nord et les populations qui en ont besoin», s’est réjouie cette organisation sur les réseaux sociaux.

Ainsi, le CICR et la Minusma se sont engagés à acheminer chaque semaine par avion les commandes de produits pharmaceutiques sur Gao afin de mettre fin à la rupture de médicaments occasionnée par le blocus sur l’axe Douentza-Gao.

Depuis au moins 4 mois (mai-août 2022), cet important axe Sévaré-Gao était bloqué par des Groupes armés terroristes. Des camions d’approvisionnement étaient ainsi interdits de circulation. Ceux qui s’y hasardent sont incendiés avec toute la marchandise transportée comme ce fut le cas le 3 août dernier. Ce blocus  a sérieusement affecté les populations tout au long de cet axe routier vital, notamment celles de la ville de Gao où les pharmacies commençaient à manquer de médicaments.

Ainsi les 3 pharmacies de la Cité des Askia étaient dans la même situation de rupture des stocks parce que les camions étaient interdits de rouler entre Douentza et Gao. Certes, l’action de la Minusma et du CICR permet de soulager les Gaois. Et selon des sources concordantes, le blocus a été levé grâce à l’implication des notabilités de la zone. Mais, les forces vives de la Cité des Askia veulent une solution pérenne. «Nous voulons que cette route soit sécurisée pour de bon. Il s’agit d’un axe vital. Le sud est lié au nord par ce tronçon. Si on ne parvient pas à le sécuriser, c’est une partition de fait du pays», avait averti M. Almahady Cissé, président de «Songhoy Chawara Batoo», lors d’une récente manifestation par rapport à cette situation.

En tout cas, le conseil des ministres du 20 juillet 2022 a approuvé le contrat relatif à la réhabilitation de la route reliant Sévaré à Gao via Douentza. Le marché a été attribué à l’entreprise anglaise de génie civil Costain Ltd. pour un montant de 27, 02 milliards (soit 41 millions dollars) pour un délai d’exécution de 24 mois. Le financement du projet est pourvu par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA).

Est-ce le début de la sécurisation tant souhaitée par les populations de la région de Gao ? Rien n’est moins sûr !

Moussa Bolly

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire