Info Sept

Modibo-Keita-Félix-Houphouët-Boigny
0

Le lien entre le Mali de Modibo Keita, la Cote d’Ivoire de Houphouët à aujourd’hui

Au premier abord, quoi de plus éloigné que le Mali de Modibo Keita et la Côte d’Ivoire de Félix Houphouët-Boigny, au début des années 1960 ? D’un côté, un État résolument lancé dans la voie de l’édification du socialisme, partisan militant de l’unité africaine et du panafricanisme, solidaire des gouvernements socialistes et anti-impérialistes de l’Afrique nouvelle. De l’autre, un pays vitrine du capitalisme excellant et du libéralisme économique, étroitement attaché à l’ancienne puissance coloniale, hostile à toute construction fédérale interafricaine, et artisan d’une diplomatie de résistance avec la formation du « groupe de Monrovia » face aux initiatives du groupe de Casablanca.
joel-meyer-ambassadeur-de-france-au-mali-lors-des-obseques-nationales-d-ibrahim-boubacar-keita-ancien-president-de-la-republique-du-mali-au-centre-du-genie-militaire-de-bamako-le-21-janvier-2022
0

L’EXPULSION DE L’AMBASSADEUR DE FRANCE AU MALI : Incident diplomatique ou simple riposte ?

Les autorités Maliennes, après avoir exigé le départ des forces danoises, ont également procédé à l’expulsion de l’ambassadeur français, toutes choses qui irritent aujourd’hui l’ancienne puissance coloniale et donne à la diplomatie de deux pays une nouvelle tournure. Analysons ensemble ! En réponse à son homologue français Jean-Yves Le Drian, qui a dénoncé les mesures « irresponsables » des autorités « illégitimes » du Mali à propos de la demande de retrait des forces danoises, Abdoulaye Diop réplique que « ces insultes et ces propos empreints de mépris sont inacceptables et ne sont pas une preuve de grandeur ».
Barkhane-Task-Force-Takuba
0

DEMANDE DE RETRAIT DES TROUPES DANOISES AU MALI : Est-ce une déclaration de guerre par procuration à la France ?

La France, après avoir essuyé le tir du gouvernement de la transition qui n’a pas hésité à expulser les troupes danoises, s’est concertée avec ses partenaires européens membre du groupement de forces spéciales Takuba au Mali, pour adopter une position commune vis-à-vis des autorités de Bamako. L’une des réponses à cette humiliation infligée à la France et à ses alliés européens a été la sanction de cinq personnalités du régime, notamment le PM Choguel, le Président du CNT le Colonel Diaw, le Ministre de la réconciliation Wagué, le virevoltant Ben le Cerveau et le Ministre des réformes Ikassa Maïga.
Mobilisation générale pour la souveraineté du Peuple malien face aux sanctions injustes de la CEDEAO et de la France
0

NATIONALISME, POPULISME OU ENCORE INSTRUMENTALISATION INCONSCIENTE : Dire la vérité, Oui ! Mais surtout, toute la vérité !

De nos jours au Mali, l’on se veut à l’aube d’un jour nouveau, débarrassé des tares du passé et surtout de l’impérialisme occidentale qui aura été à la base de tous les maux. Si oui, les erreurs de l’ex puissance colonisatrice sont indéniables, il ne faut surtout pas occulter, pour les gouvernants actuels, la partie osseuse de la chose, comme l’on a l’habitude de le dire en langue nationale Bamanankan. Car l’essentiel pour tout Etat qui veut aller de l’avant, c’est de pouvoir se reposer sur ses propres fils avec fierté et dignité. Et lorsque l’on sait que le Malien d’aujourd’hui a tout à envier à celui d’hier, l’on est en droit de s’inquiéter d’une certaine occultation de l’essentiel pour un autre argument, certes d’une importance capitale, mais d’une relativité à prendre en compte.
Mamadou-Sinsy-Coulibaly-Amadou-dit-Diadie-Sankare_CNPM
0

LA JUSTICE A RETABLI L’ORDRE AU CONSEIL NATIONAL DU PATRONAT DU MALI : Diadié Dit Amadou Sankara expulsé manu militari

Enfin la justice a pris ses responsabilités en exécutant par la force sa décision qui avait été mise en souffrance par un des camps en conflits pour le contrôle du patronat. Après la décision de la Cour Suprême annulant toutes les deux Assemblées Générales, le Président autoproclamé du CNPM avait refusé de se soumettre à la sentence en libérant les locaux, malgré toutes les interventions qu’elle soit du cadre de concertation des groupements professionnels et des conseils patronaux des régions, ou qu’elle soit des personnes ressources du secteur privé. Il a fallu que la justice s’assume pour appliquer la loi dans toute sa rigueur. Que reste-il à faire ? Une nouvelle Assemblée Générale est-elle nécessaire pour départager les deux protagonistes comme cela avait été préconisé par certains médiateurs ?
Manassa-Danioko
0

PORTRAIT DE FEMMES CELEBRES AU MALI : Ce numéro est consacré à Manassa Danioko

Magistrat de classe exceptionnelle et doyenne du corps, Celle qu’on a surnommé la dame de fer pour avoir tenu le ministère public dans le procès crimes de sang de l’ancien dictateur Moussa Traoré, Mme Manassa Danioko est une icône dans l’histoire de la justice malienne. Chevalier de l’ordre national du Mali. Combattante intrépide pour la Justice Malienne. Ancienne Ambassadrice, ancienne Présidente controversée de la Cour Constitutionnelle Voici en quelques lignes son portrait
Modibo-Mao-Makalou-economiste
0

DOUBLE SANCTION DE LA CEDEAO ET DE L’UEMOA CONTRE LE MALI : Modibo Mao Makalou demande à Assimi de prendre la perche tendue par l’UA

Le Mali est sous embargo de la CEDEAO et de l’UEMOA depuis le sommet du 9 janvier 2022 pour non-respect des engagements et pour refus de proposer un chronogramme annonçant la fin de la transition par l’élection d’un nouveau Président. L’éminent économiste Modibo Mao Makalou, sans détour et sans langue de bois pense que le Mali ne pourra pas tenir et qu’il urge de prendre la perche tendue par l’Union Africaine qui a proposé au gouvernement malien une durée de 16 mois. Avec des chiffres alarmants de manque à gagner dû aux sanctions de la CEDEAO, si les autorités ne font pas vite pour parer au plus pressé le Mali ne fera que s’enfoncer davantage et ne pourra même plus tenir ses engagements tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Le Gouvernement va-t-il être sourd à tous ces sons de cloche inquiétant ? Ne doit-il pas préserver les intérêts du peuple ?
Pr-Salikou-Sanogo-Union-pour-la-république-et-la-démocratie-URD-Mali
0

CRISE DE LEADERSHIP AU SEIN DE L’URD : Pr Salikou Sanogo entre entêtement et manipulation

Alors que le peuple URD dans son écrasante majorité, plus des 2/3 des membres du BEN et plus de 90 % des sections, a porté son choix sur l’honorable Gouagnon Coulibaly, lors du dernier congrès extraordinaire, le premier vice-président, le Pr Salikou Sanogo continue à s’agiter. Il a même poussé l’outrecuidance jusqu’à convoquer une réunion extraordinaire du Bureau Exécutif National, BEN, alors qu’il ne semble plus avoir ni la qualité encore moins la légitimité. Cette situation entretenue par certains partisans du premier vice-président, avec la complicité de la famille de Soumaila Cissé, ne fera que fragiliser le parti de la poignée des mains. Soumaila Cissé qui a voulu bâtir un parti où seules les valeurs de travail d’humilité, de solidarité et de compétence comptent, retournera dans sa tombe en voyant ces pratiques d’une autre époque.
Le-Lieutenant-colonel-Paul-Henri-Sandaogo-DAMIBA-semble-réussir-là-où-Assimmi-GOITA-a-échoué
0

Éditorial : Le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA semble réussir là où Assimi GOITA a échoué

Les Chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, CEDEAO, lors de leur sommet ordinaire, tenu à Accra au Ghana, sur les trois crises, à savoir le Mali, la Guinée et le Burkina Faso, n’ont pas voulu sanctionner davantage le Burkina à raison de l’humilité et de la bonne coopération du putschiste. Le lieutenant-colonel Damiba semble comprendre les enjeux et n’a pas voulu engager un bras de fer avec la Communauté sous régionale dont la moindre sanction pourrait étouffer son pays, enclavé, sans littoral et déjà fragilisé par la crise multidimensionnelle.