ASSOCIATION DES JOURNALISTES SPORTIFS DU MALI : La confiance renouvelée en Oumar Baba Traoré pour consolider des acquis indéniables

Seul candidat à sa succession, notre confrère Oumar Baba Traoré a été réélu dimanche dernier (20 mars 2022) pour un mandat de 4 ans à la tête de l’Association des journalistes sportifs du Mali (AJSM). C’était à l’issue du 7e congrès ordinaire de l’association à Bougouni.

Cette réélection n’est pas une surprise puisque Oumar Baba Traoré fait aujourd’hui l’unanimité car crédité d’un bon bilan. On comprend alors pourquoi il était le seul candidat à sa propre succession. Une candidature motivée par sa «passion du journalisme, l’amour pour l’Association qui a beaucoup œuvré pour la promotion du sport et du journalisme sportif», a-t-il expliqué à nos confrères de «Aujourd’hui Mali» dans leur parution de vendredi dernier (18 mars 2022).

«J’ai eu de la chance car l’équipe qui m’accompagne m’a permis d’avoir un certain résultat… Nous avons entamé des chantiers qui doivent continuer. Donc, je me suis dit qu’avec un nouveau mandat, si jamais j’ai la confiance des délégués, je pourrai finir ces chantiers…», a-t-il précisé. A l’actif du président réélu, le fonctionnement et à l’animation permanente du siège de l’AJSM devenue aujourd’hui une belle vitrine dont la presse sportive nationale est fière. Avec son équipe, Oumar Baba a aussi beaucoup œuvré pour la formation des membres avec des sessions multipliées à Bamako et à l’intérieur du pays…

Sous sa conduite, l’AJSM a aussi initié une émission en partenariat avec le Groupe Renouveau et baptisée «90 minutes pour convaincre». Un plateau qui reçoit mensuellement les dirigeants sportifs. Il y a eu aussi l’institutionnalisation de la Coupe AJSM interservices. Le président a également inscrit le Bureau exécutif national dans une dynamique de délocalisation des activités-phares de l’Association à l’intérieur du pays. Et cela non seulement pour «faire honneur et reconnaître le travail abattu par les journalistes sportifs au niveau des coordinations régionales, mais aussi et surtout pour dire que l’association ne s’arrête pas qu’à Bamako», a-t-il confié à nos confrères de «Aujourd’hui Mali».

«Au-delà de ces activités, il y a eu la forte présence du Mali à l’extérieur. Ce qui m’amène à parler des caravanes de presse organisées par l’AJSM à, entre autres, à Dakar dans le cadre de l’Afro basket ; à Niamey dans le cadre de la Can juniors U20 ; à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) dans le cadre de la signature du partenariat AJSM-AJSB où 25 journalistes sportifs ont séjourné ; en Egypte dans le cadre de la CAN Egypte 2019 avec 15 journalistes et tout dernièrement au Cameroun dans le cadre de la CAN Cameroun 2021 où il y a eu 38 journalistes maliens des médias d’Etat et des médias privés. Pour la Can Cameroun 2021, l’Association, avec ses partenaires, a pu amasser 36 millions Fcfa pour mettre les journalistes dans de bonnes conditions de travail», a rappelé le président Traoré. «Au-delà, nous avons beaucoup œuvré dans la réconciliation et l’unification des journalistes sportifs car la crise du football avait affecté plusieurs segments du football dont la presse sportive», a-t-il indiqué.

Pendant les 4 prochaines années, l’ambition de Oumar Baba Traoré est «d’instaurer une presse sportive performante et professionnelle». Et cela avec l’implication de «l’ensemble des promoteurs d’organes, les directeurs de radios, les directeurs de journaux, les directeurs de télévisions… Chaque journaliste sportif est d’abord ambassadeur de son organe avant d’être militant de l’AJSM, donc assujetti à un bon comportement». A cheval sur les valeurs de la profession et du sport, il tend la main à tous les responsables d’organes, les responsables du football et des autres disciplines sportives pour travailler en synergie.

Dans l’entretien accordé à nos confrères, le président de l’AJSM a remercié le département des Sports et surtout le président Habib Sissoko du Comité national olympique et sportif du Mal (CNOSM) considéré à juste titre comme parrain de l’AJSM. «Habib Sissoko est le chef d’orchestre, le maître d’œuvre de la réunification et de la réconciliation de la presse sportive, il y a 4 ans. S’il n’avait pas posé cet acte, nous allions toujours continuer avec le bicéphalisme au niveau de la presse sportive», a rappelé Oumar Baba Traoré à qui le rédaction de «Le Matin» adresse ses félicitations et lui souhaite bon vent avec son équipe.

Moussa Bolly

(Visited 1 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire