LE PRESIDENT HABIB SISSOKO A PROPOS DES JEUX OLYMPIQUES D’HIVER, «BEIJING 2022» : «La Chine a encore beaucoup à apporter au Mouvement olympique et sportif»

Les Jeux Olympiques d’hiver de «Beijing 2022» ont officiellement démarré vendredi dernier (4 février-20 février 2022). Malgré un contexte sanitaire marqué par le Covid-19, imposant des restrictions, ces Jeux suscitent beaucoup d’enthousiasme au sein de la jeunesse sportive qui y prend part. A quelques semaines de l’ouverture desdits J.O d’hiver, l’Agence Chine Nouvelle (Xinhua) avait sollicité le président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) pour une interview. Un entretien très instructif qui a eu du succès et que l’agence a traduit en anglais pour toucher plus de médias. Nous proposons ici la synthèse de cette interview accordée par le président Habib Sissoko à Xinhua !

«Nous soutenons l’engagement et la détermination de la Chine à organiser les J.O d’hiver malgré la pandémie au Coronavirus qui affecte le monde entier», a précisé M. Habib Sissoko dans l’entretien accordé à l’Agence Chine Nouvelle (Xinhua). «Nous ne sommes guère surpris de cet engagement de la République populaire de Chine pour le sport, pour s’ouvrir à la jeunesse sportive du monde à l’occasion d’un événement qui est aujourd’hui facteur de paix dans le monde», a-t-il souligné.

Pour le président Sissoko, «la Chine a encore beaucoup à apporter au monde, notamment au Mouvement olympique et sportif. C’est pourquoi il n’est dans l’intérêt de personne de vouloir entacher cette ferme volonté et cette grande détermination à accueillir des compétitions sportives… Nous devons soutenir la Chine dans l’organisation de ces Jeux olympiques». Ces jeux sont une belle opportunité pour ceux qui ont le privilège d’y participer car, a rappelé Habib Sissoko, «la Chine avait déjà impressionné le monde entier par son expertise dans la réalisation d’infrastructures hors du commun ; l’organisation de grands événements et surtout par son hospitalité légendaire. Sans doute que le Comité d’organisation aura l’ambition de faire plus qu’en 2008».

Sur les relations sino-maliennes dans le domaine du sport et de l’olympisme, le président du CNOSM, espère que le meilleur est à venir. «Nous souhaitons une véritable coopération sportive entre le Mali et la Chine qui est un grand pays de sport compte tenu du nombre important de médailles engrangées lors des derniers Jeux olympiques, notamment récemment à Tokyo, et les nombreuses compétitions internationales qu’elle a et continue d’organiser».

«Nous nous rappelons des Jeux olympiques d’été de 2008 à Beijing, des Jeux olympiques de la jeunesse de 2014 à Nankin et maintenant les Jeux olympiques d’hiver. Cela prouve l’ambition de la Chine de promouvoir le sport mondial et la paix universelle par l’intégration de la jeunesse», a précisé M. Sissoko en misant sur «la consolidation des relations sportives» avec le gouvernement du Mali et les associations sportives en termes de formation, de préparation de nos athlètes, de nos encadreurs sportifs et des infrastructures sportives.

En revenant sur «Beijing 2008», Habib Sissoko les évoque avec nostalgie. «Les Jeux olympiques d’été 2008, nous ont laissé les meilleurs souvenirs de toutes nos participations aux JO. C’était la 1ère fois qu’un chef d’Etat malien (feu le président Amadou Toumani Touré et son épouse) se déplace pour accompagner notre délégation», s’est-il souvenu. Pour lui des installations comme le «Nid d’oiseaux», le «Water Cube» sont des infrastructures sportives de «niveau mondial» et améliorées pour avoir un impact positif sur l’éducation, la santé et l’environnement.

A noter que ces sites emblématiques construits pour les Jeux d’été de 2008 sont toujours utilisés régulièrement, à l’image du Centre aquatique du Water Cube converti en parc aquatique public. Et le Nid d’oiseau abrite régulièrement diverses grandes épreuves sportives, dont les championnats du monde d’athlétisme de l’IAAF 2015. Sans compter que ces Jeux olympiques d’Hiver «Beijing 2022» les utilisent également. Ainsi, le Water Cube est réservé aux épreuves de curling ; le stade national couvert servira pour le hockey sur glace alors que les cérémonies d’ouverture et de clôture ont lieu une nouvelle fois au «Nid d’oiseau».

Il faut rappeler que le gouvernement malien s’est aussi félicité du choix porté sur la République Populaire de Chine pour abriter les Jeux olympiques d’hiver 2022. Les 24es Jeux olympiques d’hiver (du 4 au 20 février 2022) sont organisés dans «un contexte sanitaire difficile» marqué par la pandémie du COVID-19. Malgré cette situation, a indiqué un communiqué publié par le gouvernement en janvier dernier, «ces jeux gardent leur esprit de renforcement de l’amitié et de la fraternité entre les nations conformément à l’esprit olympique qui ne devrait laisser place à aucune instrumentalisation politique».

La République du Mali a réitéré ses «chaleureuses félicitations» à la République Populaire de Chine pour le choix porté sur Beijing pour «entériner cet exercice d’union des peuples du monde».

 

Alphaly (Avec Xinhua)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire