S’appuyer sur des alliances stratégiques pour échapper aux loups de l’impérialisme

La survie du «virus malien» (que nous devons cultiver à souhait) est liée au triple réarmement culturel, politique et économique. Et cela d’autant que pour attaquer, riposter ou résister, il faut être fort. Tout comme il est indispensable de renforcer les trois binômes qui sont la colonne vertébrale de la bonne gouvernance : paix et sécurité, justice et démocratie, croissance économique et développement humain durable.

De façon transparente, il faut donc concevoir et appliquer une politique et une stratégie d’utilisation des ressources naturelles pour la prospérité de l’ensemble de notre peuple à travers la réalisation de huit transitions économiques fondamentales de rupture du cercle vicieux de la pauvreté, à savoir : infrastructures et équipement clés en tête et non clés en main ; énergies renouvelables (électrification) à hauteur de nos besoins économiques, et de bien-être des populations ; transformations industrielles de nos ressources naturelles et de nos productions agro-Sylvio pastorales ; développement économique et social du monde rural, en passant de la traction humaine et animale à la traction mécanique et électromécanique d’une part, et avec les services sociaux de base d’autre part ; services et prestations de services de l’ère numérique…

La transition scientifique et technologique est aussi une impérieuse nécessité à travers l’appropriation, la maîtrise et l’application de la science et de la technologie à notre praxis (activité en vue d’un résultat). Tout comme il faut accorder une importance capitale à la recherche et au développement à la hauteur d’une économie du savoir dans un monde de science et de technologie. Ce qui nous permettra de sortir des sentiers battus par des réformes audacieuses permettant d’améliorer l’environnement économique en réunissant les moyens et conditions de notre développement.

Cette approche est d’autant plus nécessaire qu’une stratégie de refondation se conçoit en fonction de la géographie, de l’histoire, de la culture, des potentiels humains et économiques… Elle vise des objectifs à atteindre en se basant sur des alliances existantes ou à nouer. Sans alliance stratégique avec le duo Russie-Chine d’une part, et avec notre voisine, l’Algérie, d’autre part, les loups impérialistes nous mangeront tôt ou tard. L’efficacité de cette approche repose surtout sur la capacité de compréhension et de créativité de l’équipe dirigeante avec ses états-majors politique, économique et militaire.

C’est une bataille de survie que nous menons. Et nous devons continuer à nous y préparer sans état d’âme car les puissances impérialistes n’hésiteront pas à nous recoloniser pour exploiter nos inimaginables ressources naturelles. Le programme de morcellement du Mali n’est que la partie visible de l’iceberg.

D.D

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire