La théâtralisation de la République

L’Etat est à terre et le pouvoir s’est retrouvé dans la rue. C’est un constat amer de la situation du pays. C’est un fait et la preuve est que des responsables du pays, notamment des conseillers du CNT, se donnent en spectacle et de manière éhontée.

Aminata Fofana, Aboubacar Sidiki Fomba sont des illustrations parfaites de ce qu’est devenue la République. Des supposés parlementaires qui se permettent des comportements et des discours qui frisent le ridicule.

La première a fait une sortie hasardeuse sur les réseaux sociaux, dans un état second, en tenant des propos aussi incohérents qu’insensés. L’opinion publique est jusqu’à présent sous le choc de voir une conseillère nationale se plaindre de la panne de la pompe de son forage et aller jusqu’à demander aux Maliens de se cotiser pour lui offrir 1,5 million F CFA comme aide.

Le second, Aboubacar Sidiki Fomba, est connu pour ses déclarations farfelues et enfantines. Mais, la semaine dernière, il a poussé le bouchon un peu loin. Abonné aux buzz sur les réseaux sociaux, Fomba a déclaré, lors d’un meeting tenu dans le Mandé, que les autorités ont un projet déjà ficelé de venir la mer jusqu’à Bamako, en passant par Kangaba.

L’opinion ne revenait pas qu’un responsable du CNT puisse tenir un discours aussi ridicule. La vidéo a tourné en boucle et est devenue virale sur la toile.

Le malheur dans cette tragédie est qu’ils drainent avec eux l’image d’une institution aussi prestigieuse que le CNT et par-delà tout, l’honneur de tout un pays.

Pourtant, il avait été demandé aux autorités de la transition de faire attention à la moralité et la qualité des gens qu’elles devraient choisir pour siéger au CNT. Mais visiblement, cela n’a pas été fait. Conséquence : le Mali ressemble à une scène de théâtre, où des comédiens s’adonnent à cœur joie à amuser la galerie.

Mariétou DOUCOURE

(Visited 2 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire