ELECTION PRESIDENTIELE PROCHAINE : La ‘’branche politique’’ du M5-RFP se positionne

L’Alliance pour la Refondation du Mali (AR-Mali), appelée par ses initiateurs branche politique du M5-RFP, vient de se démarquer à travers l’organisation d’une conférence de soutien aux autorités de la transition. La rencontre s’est tenue samedi 19 mars 2021 à la Maison de la presse de Bamako, en présence du président de l’AR-Mali, non moins ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Koné.

Si une partie du M5- RFP souhaite de tout cœur jouer le rôle d’une entité de veille pour contrôler les actions du gouvernement, l’autre partie s’est ralliée déjà aux autorités de la transition. Fissure au sein du M5 ou pas, ce groupement politique, conduit par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Koné, s’inscrit dans la dynamique d’une force de propositions et d’actions concrètes pour soutenir les chantiers de la “refondation du Mali”, donc les actons de la transition.

Selon son président, elle est essentiellement composée de partis politiques, d’associations, de mouvements et de personnes ressources. « En sa qualité de branche politique du M5-RFP, l’Alliance pour la refondation du Mali contribue à l’approfondissement des réflexions en vue de bâtir un Mali digne, fort, prospère, où il fait bon vivre », ajoute-t-il.

C’est partant de ce principe que l’AR-Mali se fixe comme objectif de contribuer à restaurer et refonder l’Etat du Mali, participer à toutes les échéances électorales, contribuer à promouvoir et valoriser l’élite politique et administrative, favoriser les échanges avec l’ensemble de la classe politique, les forces vives de la nation et les personnalités, entre autres.

Dans sa déclaration liminaire, l’Alliance pour la refondation du Mali signale avoir constaté la promotion de la bonne gouvernance, notamment des actions engagés dans la lutte contre la corruption, l’impunité, la délinquance financière ; des réformes au niveau du secteur de la justice par la mise en place d’un pôle unique, avec la possibilité de saisir les biens de personnes condamnées tant au Mali qu’à l’étranger.

Aussi, fait-elle mention de la “réussite” des Assises Nationales de la Refondation qui, pour elle, ont fait ressortir des conclusions qui sont des piliers pour l’avènement du « Mali Kura ».

C’est à partir de ces constats que l’AR-Mali réitère son soutien indéfectible aux autorités de la transition, notamment au président Assimi Goïta et son Premier ministre Choguel Kokalla Maïga.

L’AR-Mali se veut aussi une force de conquête du pouvoir. C’est pourquoi  le vice-président de l’AR-Mali, Modibo Kadjoké, fait savoir que le groupement est « réuni autour du concept de la refondation. Faire en sorte qu’elle prenne corps. Nous travaillons à conquérir le pouvoir pour qu’on puisse changer le pays comme il se doit », conclut-il.

 

Abdrahamane Baba Kouyaté

(Visited 5 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire