PlayStation 5 et Xbox Series X : après un an, quel bilan pour les consoles « nouvelle génération » ?

En douze mois, il est sorti plus de jeux sur les consoles de nouvelle génération que sur les précédentes à leur lancement, et leur réception critique est même globalement meilleure.

Par , , et

Bon anniversaire aux consoles de nouvelle génération : les Xbox Series (X et S) de Microsoft et la PlayStation 5 de Sony sortaient respectivement en France les 10 et 19 novembre 2020. Quel bilan tirer de ces douze mois écoulés pour les consoles les plus performantes de Microsoft et de Sony ?

L’année de leur sortie, marquée par la pandémie de Covid-19, a été atypique. Partout dans le monde, des pays entiers se sont confinés plusieurs mois durant. Mais, alors que la demande pour des distractions domestiques n’a jamais été aussi forte, les machines ont connu de réguliers problèmes d’approvisionnement, en raison de la pénurie de semi-conducteurs, au point de ne pas pouvoir satisfaire la demande.

Sans cela Sony aurait sans doute pu annoncer un volume de ventes record pour la PlayStation 5 : avec 13,4 millions d’unités distribuées entre novembre 2020 et octobre 2021, n’a fait qu’égaler le succès de la PlayStation 4 sur les douze mois après son propre lancement. Impossible de mettre en perspective ces ventes avec celles des Xbox Series : Microsoft ne communique plus sur le nombre de consoles vendues depuis 2015.

Toujours plus de sorties, mais moins d’exclusivités

Les ventes de consoles ne sont cependant pas l’unique indicateur de leur succès : on a ainsi l’habitude de dire que l’intérêt d’une console se mesure à celui de ses jeux. Mais, nouvelle ombre au tableau pour les consoles de nouvelle génération, depuis 2020, le développement de certains jeux a, lui aussi, été troublé. Les reports s’accumulent : le site américain IGN en a, par exemple, comptabilisé cinquante-deux sur l’année en cours.

Il apparaît toutefois que, contrairement a une idée reçue, cette nouvelle génération est celle qui a connu, la première année, la plus riche en termes de nombre de sorties. C’est ce qu’indiquent nos calculs, basés sur le site Metacritic.

Notre méthodologie

  • Nous avons choisi d’utiliser les données du site Metacritic car celles-ci permettent d’estimer le volume de sorties, même si l’algorithme d’agrégation de ces notes fait débat. En effet, Metacritic agrège de façon exhaustive les notes reçues par les jeux vidéo dans la presse internationale et sert souvent de référence au sein des studios.
  • Nous avons ensuite sélectionné les jeux sortis dans les 365 jours après la commercialisation de chacune des consoles.
  • Nous avons décidé d’exclure les jeux souvent très mineurs ne disposant pas d’un score chiffré sur Metacritic, sauf si leur version sur l’autre console de la même génération dispose d’une note. Les DLC (contenus additionnels téléchargeables) et les simples portages à l’identique de jeux plus anciens ont également été écartés de nos analyses.

Plus de jeux sortis à chaque nouvelle génération

Ce graphique représente le nombre de jeux sortis lors de la première année de commercialisation d’une console, selon les informations présentes sur Metacritic en date du 16 novembre 2021. Si le volume de jeux édités augmente de génération en génération, la part des exclusivités propres à une console diminue.

Pour afficher le détail, sélectionnez les barres ou une catégorie de la légende à droite.
La PlayStation 5 se démarque tout particulièrement. Et c’est sans compter les nombreux jeux anciens disponibles à l’identique sur Xbox Series grâce à l’abonnement « Game Pass » : comme il ne s’agit pas à proprement parler de nouvelles sorties, ils n’apparaissent pas ici.

Des chiffres gonflés par un phénomène nouveau : la publication de versions « optimisées » de jeux sortis sur des consoles précédentes, qu’ils proposent un simple lifting graphique, comme Gears 5 sur Xbox Series, ou en profitent pour ajouter du nouveau contenu, comme Ghost of Tsushima : Director’s Cut sur PlayStation 5 – les deux sont ici comptabilisés.

Le nombre de jeux exclusifs, c’est-à-dire, selon notre définition, sortis uniquement sur l’une de ces plates-formes mais pas chez sa concurrente directe, est, en revanche, plus bas que jamais. C’est vrai pour les « exclusivités constructeurs » (comme Forza Horizon 5, jouables sur toutes les consoles de Microsoft actuellement commercialisées) comme pour les « exclusivités console », comme Returnal, Demon’s Souls ou Ratchet & Clank : Rift Apart, jouables sur un seul support, en l’occurrence la PlayStation 5.

Les jeux de la nouvelle génération ont été les mieux accueillis

« C’était mieux avant ! », ressassent les nostalgiques. Nos données tendent cependant à montrer que les premiers jeux de la nouvelle génération de console ont connu une meilleure réception critique que ceux des deux générations précédentes. La Xbox Series X s’illustre tout particulièrement, là où le catalogue de la Xbox One, avait, au contraire, plutôt déçu.

Là encore, nous nous sommes basés sur les données de Metacritic, dont les notes sur 100 obtenues en agrégeant les critiques de la presse internationale présentent de nombreux biais. Pour en limiter la portée, nous avons préféré à la graduation sur 100 un simple classement en trois catégories, inspirées par les trois catégories que retient Metacritic : nous avons considéré comme « positif » les scores entre 75 et 100, comme « mitigé » ceux compris entre 50 et 74, et « négatif » ceux inférieurs à 50.

Les jeux de la nouvelle génération sont les mieux reçus par la presse

Ce graphique montre la proportion des appréciations des jeux par console durant les douze mois suivant la sortie de la console, selon les informations présentes sur Metacritic en date du 16 novembre 2021 (jeux sortis durant les douze mois suivant la sortie de la console uniquement).

Pour afficher le détail, sélectionnez les barres ou une catégorie de la légende à droite.

Le grand recyclage

Les nouvelles versions d’anciens jeux se multiplient. De Demon’s Souls (un jeu de 2009 « remaké » en 2020 sur PlayStation 5) au récent GTA : Trilogy Definitive Edition (qui rassemble des remasters de trois volets de la série Grand Theft Auto sortis au début des années 2000), la reprise de titres à succès sur de nouvelle console est une tendance de fond.

Au cours de cette première année de commercialisation des dernières consoles de Microsoft et Sony, près d’un « nouveau jeu » sur quatre était en réalité un remake, un remaster ou un portage agrémenté de contenu supplémentaire.

Le phénomène n’est cependant pas nouveau : il concernait entre 16 % et 21 % des jeux parus au début de la génération précédente, et même entre 6 % et 13 % des jeux sortis au début de la génération Xbox 360 et PS3. Mais, à l’heure où les jeux originaux coûtent de plus en plus chers à produire, et où les joueurs, vieillissants, sont de plus en plus nostalgiques, le rythme de leurs sorties s’accélère indubitablement.

Forte hausse de la part de remakes et de rééditions

Pourcentage de jeux remakes et de rééditions par console, sortis durant les douze mois suivant la sortie de celle-ci. Classement du taux le plus élevé au taux le moins élevé, selon les informations présentes sur Metacritic en date du 16 novembre 2021.

Bonus : quels étaient les jeux les mieux (et les moins bien) notés lors de l’année de lancement de ces consoles ?

Nous avons décidé, pour limiter les biais de Metacritic, de nous astreindre à comparer les catalogues plutôt que les œuvres prises individuellement. Nous n’avons cependant pas résisté à la curiosité de savoir quels étaient les jeux qui avaient marqué le lancement des trois dernières générations de consoles, que ce soit par leur qualité… ou leur vacuité.

Un plaisir coupable à retrouver dans ce dernier tableau.

Les mieux notés
Les moins bien notés
(Visited 251 times, 1 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire