Mahmoud Dicko, ancien Président du Haut Conseil Islamique du Mali, est un imam engagé en politique – Crédit photo © Boub´s SiDiBÉ
0

TRANSITION : LE JEU DANGEREUX DE L’IMAM DICKO

L’imam Dicko donne de plus en plus en raison à ses détracteurs. Ils sont nombreux nos concitoyens qui croient dur comme fer, que ce religieux se trouve en réalité au service d’une cause obscure, qui le pousse chaque fois à vouloir créer des tensions chaque fois que notre pays est en phase de se sortir des difficultés. Sa sortie à la veille du sommet de la CEDEAO et de la publication d’un rapport à l’ONU par la française non moins commissaire aux droits de l’Homme aux Nations Unies. Les maliens sont d’autant plus sidérés que les propos de l’imam sont des injures flagrantes, des imprécations d’une rare brutalité contre les autorités de la transition.
Mahmoud-Dicko
0

MAHMOUD DICKO AUX AUTORITES DE LA TRANSITION : « Il faut éviter l’excès et la démesure »

Très discret depuis sa dernière sortie où il a fait de graves révélations, l’imam Mahmoud Dicko a profité de son sermon du vendredi pour jeter des pierres dans la mare des autorités de la Transition qu’il invite à être mesurées. Ce, sans les nommer. « Il n’y a pas plus puissant que le bon Dieu, capable de mettre fin au monde en un clic. Mais, il ne le fait pas. Cela, parce qu’il est patient et tolérant. » C’est par ces mots qu’il introduisit sa séance de prêche.