Portrait de femmes célèbres au Mali : Mme Gakou Salamata Fofana

Enseignante, elle a été la 1ère femme Ingénieur de Constructions civiles, Bâtiment au Mali. Elle fut ministre de Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme sous ATT. Voici en quelques lignes son portrait.

Née en 1956 à Kayes, Mme Gakou Salamata Fofana a été la 1ère femme Ingénieur de Constructions civiles Bâtiment au Mali, obtenant d’un diplôme d’ingénieur des sciences appliquées à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Bamako ENI en 1981. C’est en 1984 qu’elle débute sa carrière professionnelle en qualité de Professeur au Lycée technique de Bamako. Elle va servir dans plusieurs postes notamment : Fonctionnaire détachée auprès de l’Office national de la main d’œuvre et de l’emploi de 1992 à 2001 ; coordinatrice nationale et administrative du Fonds auto-renouvelable pour l’emploi de 1999 à 2001 et conseillère technique chargée des logements sociaux au ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, de juin 2004 à sa nomination, le 3 octobre 2007, au poste de ministre de Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme. Elle fonde également en juillet 1990 l’Association des femmes ingénieures du Mali (AFIMA) qu’elle préside comme l’Agence pour la promotion des entreprises privées (APEP) et le Réseau africain des femmes ingénieurs et scientifiques de 2000 à 2003. Elle quitte le gouvernement le 30 mars 2011.

Mme Gakou Salimata fait partie de ces Maliens convaincus que le développement du Mali est lié à celui des sciences, des technologies et de l’innovation. Pour elle « Les pays comme la Chine, le Japon ou l’Inde se sont développés par les nouvelles technologies. Donc, notre système éducatif doit approfondir le développement des filières scientifiques pour le bonheur de notre pays ». Les sciences lui ont ouvert toutes les portes, même celles réputées infranchissables. Elle consacre chaque instant de sa vie à la vulgarisation des sciences et surtout à l’accès des filles aux filières scientifiques au Mali. Elle publie plusieurs ouvrages sur ces questions dont ‘’Femmes et Développement’’ et ‘’Accès et performance des filles dans les matières scientifiques au Mali’’« Un seul doigt ne peut prendre un caillou ». Gakou Salimata connait bien cet adage de chez nous.

Trois ans après sa première participation au 8e Congrès mondial des femmes-ingénieures à Abidjan, son Association des Femmes Ingénieures du Mali (AFIMA), compte aujourd’hui plus de 400 membres et, à son actif, plusieurs acquis. Salimata Fofana participe à l’organisation du premier camp scientifique des jeunes filles avec la fondation Pathfinder de Dr. Cheick Modibo Diarra. Rebaptisé Camp d’excellence, le camp, devenu mixte, dure deux semaines et s’achève par l’organisation de la Journée du bon élève, au Palais de Koulouba, retransmis en direct par la télévision nationale.  

En définitive Mme Gakou, est une femme courageuse. Elle participe au combat  pour l’émancipation des femmes, au développement des sciences et à la participation des jeunes filles.

Oumou Sissoko

(Visited 8 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire