L’Agence des Energies Renouvelables du Mali : Un budget ambitieux de 843.278.000 de franc FCFA prévu pour 2022

L’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-MALI) a tenu les travaux de sa 6ème session de son conseil d’administration ce mercredi 30 mars au CRES de Badalabougou. Pour cette année le budget prévisionnel est de de 843.278.000 de franc  FCFA.

Le président du conseil d’administration (PCA), Boubacar Keïta souligne que les énergies renouvelables communément appelées les énergies propres constituent un des piliers du développement durable, grâce à son rôle d’atténuation des effets du changement climatique. D’après les Renouvelables (IRENA), les énergies renouvelables ont mobilisé plus de financement et créé plus d’emplois que tous autres secteurs dans ces dernières années.

Boubacar Keïta explique qu’en 2021, le total des dépenses exécutées sur le budget d’Etat est de 464 727 000 FCFA contre 464 965 934 FCFA de crédit notifié, soit un taux d’exécution de 99.99%. « Le budget de l’année 2022 de l’Agence est estimé à : huit cent quarante-trois millions deux cent soixante-dix-huit mille francs CFA (843 278 000 FCFA), Soit une augmentation de 32% par rapport à l’année dernière » a dit le président. Il a fait savoir aux administrateurs  que ce budget est très faible comparativement aux ambitions de l’Agence. L’appui des partenaires pour l’année 2022 représentera plus 2 milliards de FCFA, selon le président. Avec l’appui des partenaires, l’année 2022 sera consacrée à : la poursuite des activités non achevées en 2021 ; le lancement du projet d’Electrification Rurale par Energie Solaire Photovoltaïque financé par le Fonds Vert pour Climat et la BOAD dans sa première phase pour 50 localités; la réalisation et le suivi des travaux d’électrification totale et d’adduction d’eau par les technologies solaires photovoltaïques des villages de Kara et de Koniobla dans la région de Koulikoro ; – la réalisation du projet de 33 000 lampadaires pour un montant estimé à 36 milliards de FCFA. Sans oublier la réalisation de la troisième semaine malienne des EnR, qui sera une semaine internationale avec l’appui de la BAD; l’amélioration du plateau technique de l’agence par l’installation des stations mobiles de mesure du rayonnement solaire et du vent, des banes d’essai et l’unité fabrique de lampe LED; – la clôture du Projet d’Appui à la Promotion des Energies Renouvelables (PAPERM) dont une deuxième phase est vivement souhaitée aux regards des résultats atteints par ce projet ; l’élaboration d’un nouveau projet dans le cadre du programme African Minigrid financé par le PNUD travers le Fonds Environnement Mondial (FEM) et le suivi des études et des travaux des centrales solaires dans le cadre du partenariat public-privé. La coopération avec l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA) permettra d’appuyer le Mali dans la réalisation de l’étude des besoins des centres de santé post Covid-19 afin de lancer un programme d’électrification des centres de santé par énergie solaire et de renforcement de capacité ainsi que la réalisation d’autres études dans le domaine des énergies renouvelables, conclut-il.

Kader Diarra

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire