Commémoration du 26 mars : Choguel snobe la mémoire des Martyrs

Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a boudé les festivités commémoratives des événements du 26 mars 1991. C’est à cette déduction que sont parvenus les partisans de la théorie du complot.

En visite au Qatar depuis quelques jours, le Premier ministre a raté l’enterrement de Soumeylou Boubèye Maïga, mais aussi et surtout la commémoration de la journée consacrée aux Martyrs de mars 91. Selon plusieurs observateurs, cette décision de quitter le pays à la veille de cette journée de souvenir n’est pas une coïncidence. Et pour cause, ils estiment qu’il y a plusieurs raisons qui attestent de la volonté du chef du gouvernement de ne participer à aucune des cérémonies. La première raison avancée réside dans l’impréparation de cette mission au Qatar. Cette théorie repose sur le fait que sur place, Choguel K. Maïga n’a rencontré que des représentants des autorités qataries. Pour les observateurs, si la mission était programmée, les Arabes auraient dégagé leur agenda pour le rencontrer. Mais puisqu’il est venu presqu’à l’improviste, personne n’a daigné bousculer son agenda pour lui. La seconde raison et la plus plausible serait que le PM ne peut pas se voir porter une gerbe de fleurs à déposer au monument des Martyrs. Parce que ces martyrs sont tombés pour faire partir son mentor d’alors, du général Moussa Traoré. D’ailleurs, il continue de tenir rigueur aux acteurs du mouvement démocratique. En témoigne sa fameuse déclaration de les tenir responsables des maux du Mali des 30 dernières années. La polémique qui s’en est suivie se passe de tout commentaire.

Alors, célébrer la mémoire de gens qu’il tient pour responsables de la chute du dictateur Moussa Traoré est au-dessus de ses forces. Autant aller en villégiature, le temps que ces périodes passent. Et la meilleure façon de bouder, selon les théoriciens du complot, serait de créer une mission pour justifier son absence.

A-t-il réellement snobé le 26 mars ?

Rien n’est moins sûr, mais le désamour entre lui et les acteurs démocratiques n’est qu’un secret de polichinelle.

Pour rappel, le mois de mars symbolise depuis plus de trente années les sacrifices et victoires héroïques du peuple malien contre les 23 années d’un régime qualifié de sanguinaire et dictatorial par ses tombeurs. Une perception toujours nuancée par l’héritier politique autoproclamé du général Moussa Traoré, Choguel Maïga, qui est même monté de quelques crans dans sa posture, en passant graduellement de la contestation au révisionnisme jusqu’au négationnisme.

Son accession à la Primature lui aura servi comme opportunité inespérée de faire aboutir un dessein de démystification de la démocratie malienne, ainsi que des acquis et sacrifices ayant sous-tendu son avènement. Quoiqu’il n’en a eu l’opportunité que par un combat communément mené avec des figures emblématiques de ce même mouvement démocratique, le Premier ministre n’a chiche de s’acharner contre ses compagnons du M5-RFP par des allusions et insinuations sur la culpabilité des démocrates dans le péril existentiel qui guette le Mali. De la destruction de l’outil défensif du pays jusqu’au système éducatif en passant par-là mal-gouvernance, tous les problèmes contemporains du Mali sont exclusivement imputés à la période des trente dernières années, a-t-il coutume de déclarer. Il en a fait tellement qu’il a fini par agacer ses compagnons de lutte du M5-RFP comme Cheick Oumar Sissoko, Oumar Mariko ou encore Mountaga Tall, peu disposés à renoncer à l’engagement et les convictions de toute une vie au nom d’un simple épisode. Quoi qu’admettant leur aspiration commune au changement et l’adhésion au parachèvement du combat commun pour cette cause, ils se sont par conséquent vigoureusement démarqués des tendances révisionnistes du chef du Gouvernement.

Pour sûr, les Martyrs du 26 mars au nombre desquels il voit parfois des fous et des talibés semblent le hanter toujours.

Dieu veille !

Harber MAIGA

(Visited 1 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire