JUSTICE TRANSITIONNELLE AU MALI : Une agence prend le relai de la Cvjr

A la suite de multiples travaux réalisés pour faire la lumière sur les violations graves des droits de l’Homme commises dans le passé, la Commission vérité, justice et réconciliation (Cvjr) entame la phase réparation des victimes. La nouvelle est tombée ce jeudi 3 mars 2022 à la faveur d’une conférence de presse animée par le président de la Cvjr, Ousmane Oumarou Sidibé.

Après une série de démarches, la Commission vérité, justice et réconciliation (Cvjr) a fait des consultations auprès des victimes et certains acteurs en matière de réparation. Ces actions ont abouti à l’élaboration d’un document de politique nationale de réparation dont « la mise en œuvre permettra de mettre des victimes dans leurs droits », explique le président de la Cvjr Ousmane Oumarou Sidibé.

Pour lui, déjà, le gouvernement, à travers un conseil des ministres, a approuvé la politique nationale de réparation en faveur des victimes des crises au Mali depuis 1960, et son plan d’action 2021-2025. Ce, par le décret 2021-0591 du 10 septembre 2021. Ce texte doit faire l’objet de débat et d’adoption au sein du Conseil national de Transition (CNT).

Dans son exposé, le président de la Cvjr a fait savoir que cette politique de réparation concerne 25 000 victimes à travers le Mali. Elle est assurée à travers une combinaison de différentes mesures, notamment pécuniaire, non-pécuniaire, matérielle et symbole, individuelle et collective.

Une précision de taille : ne figurent pas dans cette liste « les victimes des crises ayant bénéficié de réparation particulière à travers des accords particuliers et dont les droits sont atteints », révèle-t-il.

Aussi, une agence nationale de gestion de réparation, qui n’a aucune accointance avec la Cvjr, prendra le relai. Selon le conférencier, conformément à ses missions, la Commission a aussi élaboré le projet de loi portant création de l’Agence nationale de réparations en faveur des victimes depuis 1960 et son décret d’application. « Il y aura un transfert de compétence (documents). Cette structure succèdera à la Cvjr. Ce qui mettra un terme à notre mandat », a-t-il souligné.

Ayant pour thème : « La politique de réparation en faveur des victimes des crises maliennes », cette rencontre avec les hommes a permis au président Ousmane Oumarou Sidibé de rappeler que l’objectif principal de la politique nationale de la réparation est de contribuer à construction d’un Mali juste, pacifique, uni et réconcilié à travers la restauration de la dignité des victimes . Et cela, en prenant en compte une réparation adéquate des préjudices causés aux victimes, tout en accordant une attention particulière aux femmes, enfants et aux autres personnes en situation précaire.

Abdrahamane Baba Kouyaté

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire