Ouverture du corridor Mali Mauritanie : La CMDT change son itinéraire et donne le ton !

C’est la première fois dans l’histoire  du Mali que le coton de ses braves paysans soit transité par le port de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie.

Pour le lancement de ce premier convoi de 53 camions, soit 1.600 tonnes de cotons fibres, la  Compagnie Malienne pour le Développement des textiles (CMDT), vient de relever le défi  face aux sanctions infligées par la CEDEAO et l’UEMOA  depuis le 9 Janvier 2022.

C’est le site du péage de la Ville de Gogui environ deux kilomètres de la Mauritanie, qui a abrité la cérémonie officielle du lancement de ce premier convoi sous la présidence de Modibo Keita, ministre du Développement rural  en présence de Madame Dembélé Madina Siccoko, Ministre du Transport et de l’équipement, du Président Directeur de la Compagnie Malienne pour le Développement des textiles (CMDT), Dr Nango Dembélé, du président du Conseil Malien des chargeurs, Youssouf Traoré, du vice-président de  la Chambre du commerce et d’industrie du Mali Ibrahim Diawara ainsi que les autorités de la région de Nioro du Sahel à leur tête le Gouverneur Aly ANNAJI. Il faut également noter la présence des autorités municipales de la Mauritanie en l’occurrence Hadrame Dicko,  Maire de la commune de Fatti.

Prenant la parole en premier, Mouctar Amed Cissé, le Maire de Gogui visiblement heureux de la tenue de ce grand évènement dans sa commune urbaine. Pour lui la fréquentation de l’axe Mali port de Nouakchott sera  surement un ouf de soulagement pour ses administrés   eu égard au flux du trafic routier  ainsi que les temps d’arrêt  que feront les usagers dans la ville avant de poursuivre leurs trajets. Cependant, au nombre de ses doléances pour les cas les plus urgents l’on a noté le manque d’eau potable et la dotation en aliment betails.

A tour de rôle, autorités gouvernementales, responsables des opérateurs économiques et de  toutes les structures d’encadrement ont tous déplorées latitude des auteurs de cet  embargo  qui pour eux  n’arrivent pas à produire des effets escomptés.

« Ces sanctions doivent nous servir de leçon, Même si elles  sont levées, je pense qu’il faudra continuer à exporter nos marchandises à travers ces mêmes voies ». A martelé le Ministre Modibo Keita en charge du Développement rural.

Malick Gaye

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Laisser un commentaire